Prise en charge en gériatrie : évolution en cours

Accueil > Médecine, Santé > Prise en charge en gériatrie : évolution en cours

Contexte actuel

La population française aura connu ces 40 dernières années un certain nombre de crises (pétrolières, financières etc), sources de difficultés sociétales. Ce terme devenu obsolète se voit remplacé par le mot transition. Parmi les plus médiatisées on retient les transitions numérique et énergétique. En santé, les transitions sont démographique et épidémiologique. La transition démographique (natalité et mortalité faibles) a pour conséquence un vieillissement de la population française. Selon l’INSEE, le nombre des 60 ans et plus devrait augmenter fortement pour passer de 13,2 millions en 2007 à 23,6 millions en 2060

Le vieillissement de la population française, qui devrait s’accélérer jusqu’en 2035, tient minoritairement à l'allongement de la durée de vie et majoritairement à l'arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom (1945 - 1975).

personne âgée

La transition épidémiologique (situation où les maladies chroniques et dégénératives deviennent prédominantes par rapport aux maladies aigües) nécessite un système de santé mieux adapté pour délivrer des soins continus, de longue durée et prévenir plus efficacement ces maladies par l’adoption d’habitudes de vie plus saines.

Une évolution dans la prise en charge

Ces 2 transitions vont augmenter dans les années à venir la part des personnes âgées dans l’activité du centre médical pour en devenir le cœur d’activité avec une plus forte proportion de séjours à sévérité lourde et une durée moyenne des séjours plus longue.
En effet si la fréquence de certaines maladies est moins importante chez les baby-boomers, si leur plus grande scolarité et leurs meilleures conditions matérielles et financières peuvent être des facteurs protecteurs et favorables pour développer la capacité à faire face à d’éventuelles maladies, l’âge s’accompagne d’une augmentation moyenne du nombre, de la fréquence et de la gravité des pathologies. D’autre part, si l’augmentation de l’espérance de vie s’est accompagnée jusque là d’une augmentation de la durée de vie sans incapacité, la probabilité d’être dépendant s’accentue à partir de 75 ans et s’élève fortement entre 80 et 90 ans. L’âge sera aussi un frein à la prise en charge en ambulatoire compte tenu notamment de l’isolement des personnes âgées ou de l’âge élevé de leurs aidants.

Une patientelle plus exigeante

Cette nouvelle patientelle sera plus exigeante en termes de qualité et d’accessibilité que les générations précédentes. Ayant contribué pendant toute leur vie active au financement du système socio-sanitaire les baby-boomers pourront prétendre à pouvoir en bénéficier comme en témoigne l’accroissement très rapide des consommations médicales des personnes âgées sous l’effet conjoint d’une offre et d’une demande croissantes.

Répondre aux attentes

Pour maintenir la qualité d’accueil des personnes âgées dans notre établissement et assurer la continuité de la filière de soin, il conviendra d’axer nos efforts sur les points suivants :

Homme âgé
  • Continuer à adapter nos chambres et nos locaux à la grande dépendance.
  • Rendre plus attractif, en les valorisant moralement et financièrement, les différents métiers auprès des personnes âgées (infirmières et aides-soignantes en particulier).
  • Former des référents en gériatrie dans les différents services de spécialité et y faire intervenir une Equipe Mobile de Gériatrie inter établissements.
  • Transférer à des personnels paramédicaux des compétences jusque là dévolues aux médecins.
  • Développer l’accès direct à partir des urgences.
  • Développer la télémédecine.
  • Prévenir la fragilité et la dépendance en hôpital de jour.

Alors baby-boomers, prenons notre avenir en main afin de laisser le moins de charge possible à la génération qui prendra soin de nous !

F MESSIAT

Auteur

Dr Frédéric Messiat

Gériatre au Centre médical Chant'Ours de la Fondation Edith Seltzer

Chef de service en unité de gériatrie en Soins de Suites et de Réadaptation

Médecin coordonnateur en Accueil de Jour Alzheimer

2018-09-18T16:12:29+00:00 18 septembre 2018|Médecine, Santé|0 commentaire

Laisser un commentaire