Psychiatrie de liaison : entre évidence et représentations

Accueil > Médecine, Psy > Psychiatrie de liaison : entre évidence et représentations

La psychiatrie de liaison, issue de la psychologie médicale, a pour objectif de gérer la souffrance psychique dans les services de médecine dite « somatique », dichotomie d’ailleurs actuellement décriée et obsolète tant les liens entre le corps et l’esprit sont forts et chaque mois mis en évidence dans la littérature scientifique. Elle a pour vocation de contextualiser et de subjectiver les savoirs objectifs scientifiques, d’appréhender l’individu dans sa réalité bio psychosociale, de garder en permanence à l’esprit les interconnections permanentes entre le corps et le cerveau et de resituer le patient en symbiose avec son environnement.

Une discipline en développement

Cette discipline joue également un rôle croissant auprès des praticiens libéraux et de l'ensemble des ressources médico-sociales. En tant que branche universitaire, elle assure la tâche d'enseigner aux étudiants en médecine et aux autres professionnels de santé, la communication avec les patients et la meilleure manière de percevoir le désir et les représentations de la personne en face de soi.

Face à face

Ce pan de la médecine interdisciplinaire fait aussi intervenir des collaborateurs issus des sciences humaines (sociologue, linguiste, psychologue ou philosophe). Ils mettent à disposition leur savoir-faire, leurs méthodes de recherche et d'investigation, mais également leurs modèles qui contribuent à modifier les représentations et les pratiques sociales. Comme souvent en médecine, la psychiatrie de liaison procède par emprunt ; elle est fascinée par les derniers développements des neurosciences cognitives (Neurologie) avec notamment les récents travaux sur la conscience et les émotions qui objectivent tant en imagerie médicale (IRM fonctionnelle) que sur le plan biochimique, le champ émotionnel humain. Elle n'en oublie pas moins d'un autre côté la thèse de la réflexivité, issue des sciences de l'homme, qui préconise que la connaissance de soi, et des processus dans lesquels on est pris, est un levier du changement.

Quelques exemples

En gastro entérologie régulièrement les études confirment les étroites relations entre la santé mentale et la santé des intestins. L’intestin y est décrit comme notre deuxième cerveau émotionnel ! En infectiologie, il s’agit d’améliorer la prévention du Sida - toujours d’actualité ! - au-delà du cognitif et de l'informatif en s'intéressant à la fragilité identitaire de certains jeunes.

art-therapy-230045

En procréation médicalement assistée comment oublier ce psychisme qui a lui seul peut bloquer tout le processus de reproduction ? En nutrition, il faudra repérer les troubles psychiques anxiogènes qui poussent à « bouloter » toute la journée ! En gériatrie, on s’attachera à dépister la dépression si fréquente dans cette population, elle aggrave le pronostic somatique et donc le pronostic vital !

Créer des liens avec les autres disciplines

Le temps est venu pour le personnel se réclamant de la psychiatrie de sortir de sa frilosité asilaire, de parcourir les services, de s’aventurer dans les contrées voisines : la neurologie, l’endocrinologie, la gynécologie, la gériatrie, la gastro entérologie, la radiologie, la génétique, la microbiologie  …etc  et de chanter les vertus de notre discipline, les formidables perspectives des recherches en neuroscience, son enseignement qui s’étend de la psychanalyse à la psychopharmacologie, sa dimension humaine, l’investissement des praticiens dans l’accompagnement de patients parfois si attachants !

201804BelloneM

Auteur

Michel Bellone, Psychiatre

Médecin coordinateur du service de psychiatrie au centre médical Chant'Ours

D.E.S. Psychiatrie

Diplôme Inter Universitaire Migraines, Céphalées et douleurs de la face

Diplôme Inter Universitaire de Sexologie

Diplôme Universitaire d’Ethnopsychiatrie

Diplôme Universitaire de Nutrition, Micronutrition, Exercice Physique et Santé

Praticien Qualifié en  hypnose ericksonienne et thérapies brèves

Expérience en télémédecine et télépsychiatrie

2018-05-22T15:36:37+00:00 22 mai 2018|Médecine, Psy|0 commentaire

Laisser un commentaire