Psycyclette : déstigmatiser la maladie psychique

Accueil > Psy, Santé, Social > Psycyclette : déstigmatiser la maladie psychique

Psycyclette 2018 : un parcours de  423 kms à vélo pour  se dépasser, faire des rencontres et que ces rencontres permettent de porter un autre regard sur la maladie psychique. Une dizaine d’équipes, soignants / patients ont ainsi relié Laragne à Gap... en passant par Forcalquier, Avignon, Alès, Le Puy en Velay, St Chamond, St Bonnet.  Départ lundi 11 juin, arrivée samedi 16 juin. Une équipe de de la Fondation Seltzer était engagée dans l’aventure. Témoignage de Sébastien Martin.

La psycyclette 2018 est un évènement qui a consisté à réaliser une itinérance en vélo d’environ 400 km sur 6 jours avec la participation de personnes souffrant de troubles psychiques, de soignants, de professionnels et de familles.

 

All-focus

L’aventure psycyclette

J'ai accompagné en tant qu'infirmier en psychiatrie deux résidents du foyer (1), Mickaël et Victorien.

L’aventure s'est terminée à Gap le samedi 16 juin avec un bel accueil. Tous les participants étaient là, heureux d'avoir réalisé ensemble cette itinérance en vélo. Cette semaine fut riche en émotions, partages, entraides, convivialités, échanges.

Psycyclette : des temps forts

Durant ces 6 jours beaucoup de choses  se sont passées. Il y a eu les étapes avec du dénivelé où dans l'effort tous les participants sont restés attentifs aux uns et aux autres. Pareil dans les situations où le froid ou le vent sont venus perturber notre évolution.
Il y a eu ces moments forts avec tous les accueils dans les différentes villes traversées. Ces accueils qui sont  aussi des moments riches en échange. Il y a eu aussi tous ces moments conviviaux autour d'un repas ou en écoutant un groupe de musique lors d'une arrivée. Les moments d'entraides lors d'un problème mécanique ou lors d'un coup de fatigue.

Psycyclette : entrainements indispensables

Mais pour en arriver là, il ne faut pas oublier qu'il y a eu toute une préparation  avec des entraînements. Ces entraînements ont été essentiels ils ont permis aux participants de faire connaissance, de préparer le matériel, d'apprendre à rouler ensemble et bien sûr de se préparer physiquement.

Merci aux organisateurs(2) et félicitations à tous les participants.

Accueil enthousiaste
Sébastien Martin, infirmier en psychiatrie

Auteur

Sébastien Martin
Pour lui, « le sport est un moyen d’accompagner très intéressant ». En plus d’être infimier en service de Psychiatrie au Centre médical Chant’Ours, il a une licence STAPS (Sport) et un monitorat de kayak !

(1) Foyer pour adultes porteurs d'un handicap de la Fondation Edith Seltzer

(2) Ce projet original a été soutenu par l’ARS PACA et mené par l’UNAFAM (Union des Familles et Amis des personnes Malades et/ou handicapées psychiques), le CODES 05 et le CDSA des Hautes Alpes (Comité Départemental de Sport Adapté).

Retrouvez l'édition 2017 de Psycyclette dans cet article du blog, Psycyclette : une aventure humaine

2018-06-21T12:21:45+00:00 21 juin 2018|Psy, Santé, Social|0 commentaire

Laisser un commentaire