Une rentrée des classes avec Louise

Accueil > Social > Une rentrée des classes avec Louise

…Bonne rentrée ?

Ce dimanche, veille de rentrée, est synonyme de stress pour des millions d’entre nous. Ceux qui appréhendent la première séparation « officielle », ceux qui viennent de déménager et seront les nouvelles ou nouveaux d’une classe, ceux qui se demandent quels élèves ils auront bien cette année, ceux qui espèrent que les leçons seront moins compliquées que l’année dernière, ou qu’il y aura moins de bagarres dans la cour de récré.

Et dans tout ça, il y a « eux », enfin maintenant je dois dire « nous », ceux qui ont des raisons en plus de se faire un sang d’encre : y aura-t-il un(e) AVS demain, mon enfant sera-t-il accepté en classe sans cette fameuse aide humaine, quand allons-nous recevoir le courrier qui débloque la situation, comment mon enfant sera-t-il accepté par les autres dans son école, est-ce qu’il ou elle va être heureux dans cet environnement où tout est un poil plus compliqué pour lui que pour les autres ?

« Eux », « nous », vous l’avez compris, ce sont les familles d’enfant avec handicap. Demain matin, cet après-midi, nous aurons une énorme pensée pour eux, dans ce temps de rentrée déjà compliqué pour tout un chacun.

Certains auront « simplement » une grosse boule au ventre, d’autres auront de la fonte à soulever, tirer, pousser comme ils peuvent : les failles du système, les absences, les dossiers perdus, les embauches pas faites car des bureaux ferment six semaines pendant l’été, les peurs de certains qui leur renverront « on ne peut pas l’accueillir, cet enfant, ce n’est pas notre rôle ».

Louise8

« La galère des parents d’enfants handicapés », comme le disent rituellement les médias. Cet après-midi, demain matin, ayez une énorme pensée pour nous, pour eux, pensons tous qu’on est sur la même galère, justement, et espérons qu’à force de ramer ensemble, celle-ci finira par avancer.
Merci d’avance.

Louise9

Auteur

Rémy Doc et Caroline Boudet sont les parents de Paul et de Louise.

A la naissance de Louise, ils ont découvert qu'elle avait une trisomie 21. Après le choc de l'annonce, ils se sont engagés dans un combat pour permettre à Louise et à tous les enfants porteurs d'une trisomie 21 de vivre au milieu des autres.

 

Caroline Boudet est l'auteur de "Juste un peu de temps" aux Editions Stock.
Tous les deux ont créé une page FaceBook Extra Louise et animent une association Extra Louise.
Ils ont accepté que nous partagions leurs acrticles  sur ce blog.

C'est donc le troisième article partagé après Louise, je ne savais pas et Louise, la nécessaire résilience

 

2018-09-03T09:38:52+00:00 3 septembre 2018|Social|0 commentaire

Laisser un commentaire