Veillissement naturel : le cerveau

Accueil > Santé > Veillissement naturel : le cerveau

Avec l’avancée en âge, le vieillisement, le cerveau et le corps subissent des changements. Ils peuvent être très perturbants et sources de modifications de l’humeur et/ou de notre vie sociale. Au contraire, ils peuvent aussi être très bien vécus et envisagés comme une nouvelle étape de sa vie.

Ces changements varient d’une personne à une autre et dépendent fortement de l’âge et des habitudes de vie de la personne.

Rappelons que toutes les modifications cognitives (des fonctions intellectuelles), physiques, sociales et comportementales observées au cours du vieillissement «naturel» ne sont pas intégralement évoquées dans cet article mais seules sont reprises les plus fréquentes. Plusieurs articles du Guide de l’aidant, dont est extrait ce texte, traitent de ce sujet.

La mémoire

La première prise de conscience des changements liés au vieillissement naturel est souvent l’impression de problème de mémoire. Il est plus difficile de retenir de nouvelles informations et de se les rappeler. Cette baisse de la mémoire récente n’est pas due à des altérations de la mémoire elle-même mais à la modification d’autres capacités intellectuelles : l’attention et les fonctions exécutives.

Si la personne présente de réelles difficultés à mémoriser ; cela ne sera donc pas dû au simple vieillissement mais à un possible début de maladie.

L’attention

Avec l’âge il devient plus difficile de se concentrer. Tout d’abord on fait moins bien abstraction des éléments distracteurs (bruits environnants, pensées…). De plus, la gestion de situations nécessitant de faire deux ou plusieurs choses en même temps demande plus d’efforts. C’est ce qui explique l’impression d’être «ralenti» et la nécessité de prendre plus de temps pour des activités complexes ou nouvelles.

Les fonctions exécutives

De la même façon, cela va prendre plus de temps pour organiser, planifier et exécuter des actions (fonctions exécutives). Par exemple, on peut être obligé de faire une liste de courses pour ne rien oublier alors qu’avant on avait tout en tête.

Il existe 5 types de mémoire que l’on classe communément en 2 grandes catégories :

  1. la mémoire à long terme

  • sensorielle (5 sens : enregistrement de tout ce que l’on voit, entend, mange, sent, touche),
  • sémantique (culture générale, exemple : dans quelle ville se trouve la Tour Eiffel ?),
  • épisodique (souvenirs de sa propre vie, exemple : date de son mariage, émotions),
  • procédurale (automatismes, exemple : faire du vélo ou conduire).
  1. la mémoire à court terme

  • de travail (maintien temporaire d’informations, exemple : retenir un numéro de téléphone avant de l’écrire sur un papier).

Il existe 3 types d’attention :

  • sélective (inhibition de distracteurs, exemple : regarder l’horaire d’un film au cinéma sans regarder les horaires des autres films),
  • soutenue (concentration, exemple : lire un livre sans être gêné par les gens qui parlent à côté),
  • divisée (actions doubles, exemple : faire la cuisine et parler en même temps).

Il existe 3 étapes dans les fonctions exécutives :

  • planification (formulation du plan d’action, exemple : pour boire de l’eau il faut que je prenne un verre, que je verse de l’eau dedans et que je mène le verre jusqu’à ma bouche),
  • exécution (mise en oeuvre de ce plan, exemple : boire le verre d’eau),
  • rétrocontrôle (vérification, correction de l’action, exemple : mon téléphone sonne avant que j’ai bu mon verre, je suis capable de poser mon verre et de répondre au téléphone).

Article extrait du guide l’aidant.

Le guide de l’aidant est gratuit. Vous pouvez le demander à la Plateforme des aidants des Hautes Alpes (04 92 25 31 87) ou le télécharger.

Autre article de ce blog pouvant vous intéresser :

Les auteurs

  • Laetitia BUCCI, conseillère en Economie Sociale et Familiale, Plateforme d’accompagnement et de répit des aidants-
  • Hélène TEYSSEDRE, psychologue, Plateforme d’accompagnement et de répit des aidants
  • Corine GROS, neuropsychologue, Centre mémoire Alpes nord
  • Martine DUVAL, coordinatrice en gérontologie, Département Hautes Alpes
  • Françoise MOREL, médecin territorial personnes âgées, Département
  • Cécile MENGOTTI, médecin coordinateur, CLIC
  • Annie GUILLAUME, bénévole, France Alzheimer 05

Cet article est extrait du Guide de l’aidant, téléchargeable gratuitement

2017-06-19T10:03:33+00:00 18 juin 2017|Santé|0 commentaire

Laisser un commentaire