Vieillissement : le corps et les années

Accueil > Santé > Vieillissement : le corps et les années

Le Goût

En vieillissant, le goût et l’odorat deviennent moins sensibles. On peut alors ressentir une perte d’intérêt pour la nourriture, une diminution de l’appétit. On prend moins de temps et de plaisir à la préparation du repas. De plus, les quantités absorbées diminuent, ce qui n’est pas sans conséquence sur le bien-être physique (perte de poids) et psychologique (baisse du moral, d’envie). On observe également une diminution de la sensation de soif. Il faut donc boire régulièrement.

Femme âgée souriante

L’audition

Avec le temps on entend moins bien. Ce phénomène est dû aux modifications physiques de l’oreille : c’est la presbyacousie. De plus, il y a une régression phonétique : on perçoit moins bien les sons liés à la parole. C’est ce qui donne l’impression d’une certaine distance dans la conversation : ce n’est pas dû à un problème de compréhension.

N’ayant pas bien entendu au départ, la personne préfère rester en retrait plutôt que de se tromper lorsqu’elle répond.

La vue

Les capacités visuelles diminuent avec l’âge. En général on observe une diminution de l’acuité visuelle (vision de loin) et une presbyopie (vieillissement de l’oeil en général). De plus, on voit beaucoup moins bien dans le noir ou la pénombre à cause de la diminution de l’irrigation de l’oeil et de la contraction de la pupille.

Cela entraîne des difficultés lors de changements de lumière, des situations contrastées (difficultés à lire le soir, lors de la conduite automobile dans le passage de tunnels…).

L’équilibre

Avec l’âge, on se sent moins à l’aise dans son corps. On est moins endurant, moins adroit qu’avant. On perd aussi de la force musculaire. Il peut être difficile de s’adapter à ces changements de conditions physiques. On a aussi plus de sensations de vertige (c’est la presbystasie) qui entraînent des difficultés de gestion de l’équilibre.

La presbyacousie, la presbyopie et la presbystasie sont des modifications normales liées au vieillissement.

Les auteurs

  • Laetitia BUCCI, conseillère en Economie Sociale et Familiale, Plateforme d’accompagnement et de répit des aidants-
  • Hélène TEYSSEDRE, psychologue, Plateforme d’accompagnement et de répit des aidants
  • Corine GROS, neuropsychologue, Centre mémoire Alpes nord
  • Martine DUVAL, coordinatrice en gérontologie, Département Hautes Alpes
  • Françoise MOREL, médecin territorial personnes âgées, Département
  • Cécile MENGOTTI, médecin coordinateur, CLIC
  • Annie GUILLAUME, bénévole, France Alzheimer 05

Cet article est extrait du guide l’aidant, téléchargeable gratuitement

Article de ce blog pouvant vous intéresser :

2017-06-19T10:53:10+00:00 18 juin 2017|Santé|0 commentaire

Laisser un commentaire