Vieillissement et handicap

Accueil > Santé, Social > Vieillissement et handicap

Le handicap se définit comme « toute limitation d’activité ou de restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive, d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, (…) ou trouble de santé invalidant »(1). Cette définition souligne que ce n’est plus l’altération d’une fonction de l’individu qui signe le handicap, mais son interaction dans l’environnement et son impact dans la vie.

Le Foyer d’Accueil Médicalisé, issu  de la circulaire n°86-6 du 14 février 1986, doit offrir un soutien au développement et au maintien des compétences sociales et cognitives, précisées entre autres choses dans l’article D.344-5-2. Le forfait hébergement et personnel éducatif est financé par le Conseil Départemental des Hautes-Alpes, le forfait soins par l’Agence Régionale de Santé qui gère les fonds issus de l'assurance maladie.

Sanitarisation

La problématique du handicap croisant celle du vieillissement confronte les professionnels à leur adaptabilité en termes d'occupation, d'animation, et d'accompagnement. Par ailleurs et en marge de la désertification médicale, la « sanitarisation » du social questionne : Il est acquis de faire appel au corps médical et son savoir pour  palier une diminution progressive dans nos fonctions physiques et intellectuelles par l'ordonnance de traitement ou de soins à effectuer qui mettent en évidence un hiatus, c'est-à-dire un « décalage dans l’espace ou le temps ; un décalage entre deux phénomènes »(2). Entre vieillissement et handicap, des troubles du rythme se révèlent et touchent la personne en se répercutant sur le service.

Handicap1

Quelle réforme ?

« Voisine de la morale mais aussi de la déontologie, nous dirons que l’éthique, contrairement à celles-ci, ne donne pas de réponse visant à l’universalité, qu’elle ne forme pas des principes mais plutôt met en question la façon dont ces derniers sont actualisés ou réactualisés dans les situations rencontrées. » (3). Un aménagement, un soutien ou une réorganisation de la mission confiée au Foyer d'Accueil Médicalisé est en cours de réflexion au sein de la fondation, dans le cadre de l’élaboration du nouveau projet d’établissement et de la Personne Handicapée Vieillissante. Un décloisonnement des secteurs sanitaires et médico-sociaux, et le rapport de Patrick Gohet, membre de l'Inspection Générale des Affaires Sociales, peuvent permettre d'être force de proposition dans cette nouvelle orientation de service, ce qui établit la nécessité d’être en veille sociale, juridique, administrative et soignante du fait de la fusion de l'Anesm avec la HAS, afin d’être au plus près des préoccupations des acteurs de terrain, pour pouvoir les accompagner dans un déploiement serein des ressources et des compétences au bénéfice des personnes accueillies.

Charles Mignon

Auteur

Charles Mignon

Je suis intervenu de 1991 à juin 2017 dans le milieu sanitaire psychiatrique, tout d'abord en tant que musicothérapeute, Responsable de l’Assurance Qualité, et comme responsable administratif en hospitalisation de jour à partir de 2011. En participant aux différentes instances, j'ai pu approcher l'ensemble des corps de métiers qui constituent une institution, et constater que la transversalité se révèle un véritable levier pour fédérer, accompagner et proposer des actions afin de garantir une qualité de prise en charge. Aujourd'hui, le recul pris sur cette expérience m'amène à orienter mon parcours professionnel en direction du secteur médico-social, d'où le choix d’une formation en Master 1 Politiques sociales / Caferuis dispensée par l’Université  d’Avignon et Pays de Vaucluse.

Dans ce cadre j’ai choisi d’effectuer mon stage sur le Pôle Handicap de la Fondation Edith Seltzer, reconnue d’utilité publique le 15 mars 1931, à Briançon. J'ai été frappé lors de ma première visite sur site par le nombre de déambulateurs et aides-techniques à la disposition des résidents du Foyer d'Accueil Médicalisé qui compte douze places, mais surtout par la connaissance empirique des membres de l'équipe et la qualité de son implication, dans des soins de plus en plus complexes à apporter pour une offre de service d'aide et d'assistance.

2018-04-22T23:38:39+00:00 10 avril 2018|Santé, Social|0 commentaire

Laisser un commentaire